Albanyà

Le patrimoine culturel et architectural de cette commune est remarquable car, malgré l’état d’abandon actuel, la région connut une grande période de prospérité avec l’exploitation des mines de charbon, comme le prouve l’existence de nombreux mas et hameaux datant des XVIIIe et XIXe siècles.

Les ermites de style roman qui se trouvent dans les montagnes sont d’une beauté extraordinaire.

Sanctuaire de Mare de Déu del Mont

Le sanctuaire, construit au XIVe siècle sur les vestiges d’un ancien château médiéval, a été la résidence de l’homme d’église Cinto Verdaguer qui y écrivit l’une de ses oeuvres: Canigó. La cellule dans laquelle il vécut est aujourd’hui encore conservée et peut être visitée. Le sanctuaire offre un point d’observation spectaculaire sur les régions du Pla de l’Estany, de la Garrotxa, de l’Ampurdan, et bien entendu, sur le mont Canigou.

Monastère de Sant Llorenç dels Sous

Le monastère bénédictin de Sant Llorenç dels Sous apparaît dans des archives remontant à l’an 872, sous la protection du monastère de Sant Aniol d’Aguja. Il fut un important monastère qui appartenait au comté de Besalú au début du Moyen Âge, avec son apogée aux alentours de l’an 1000, à l’époque où l’évêché de Girona devint indépendant. Après les violents tremblements de terre de 1427 et 1429, et la diminution progressive de ses revenus, ce fut le début du déclin du monastère.

Les gorges d’Albanyà

Forment un ensemble de retenues d’eau sur le cours supérieur de la Muga. Ces gorges se trouvent à l’intérieur du PEIN de la Haute Garrotxa, dans un cadre naturel de châtaigniers, de forêts de chênes
verts et de prés. Les environs se prêtent également à la perfection pour la pratique de la pêche.

Le mont de Bassegoda

Est la montagne la plus emblématique du Haut Ampurdan, son sommet culminant à 1373 mètres d’altitude. Nous sommes ici en Haute Garrotxa, une région traditionnellement réputée pour la randonnée.

Sanctuaire de Mare de Déu del Fau

Le sanctuaire, au sommet de la montagne du même nom, sur l’ancienne commune de Carbonills, était appelée populairement “la Mare de Déu de les Formigues o de les Alades”.

Cette église apparaît déjà dans des archives du XIVe siècle, même si elle a été reconstruite au XVe. Il s’agit d’un bon exemple de la pérennité de certaines formes de l’architecture romane dans les constructions religieuses populaires. L’église, aujourd’hui abandonnée, possède une nef avec une abside semi-circulaire qui surprend de par leur simplicité. Le retable néo-classique est toujours
à sa place, mais sans la statue de la Vierge qui se trouve aujourd’hui à l’église d’Albanyà.

Sant Feliu de Carbonills

Le village de Carbonills apparaît déjà dans des documents datés de 878 ; en revanche, l’église Sant Feliu apparaît dans les archives de la fin du XIIIe siècle. Probablement à partir du XVe siècle, cette paroisse a été annexée à celle de Sant Cristòfol dels Horts. C’est de là que provient l’intéressante dalle funéraire sculptée (du XIIe siècle) qui se trouve maintenant au monastère de Sant Pere d’Albanyà.

Sant Pere d’Albanyà

Est l’un des premiers monastères du sud des Pyrénées de l’époque carolingienne qui apparaît dans les documents, suite à la colonisation de ces régions par les moines bénédictins vers l’an 820. Au XIVe siècle, Sant Pere d’Albanyà possédait déjà une église paroissiale.

Son église romane est un bel exemple de l’architecture religieuse des comtés du nord-est de la Catalogne de la seconde moitié du Xe siècle ou du début du XIe. Cette dernière a été récemment restaurée.

Sant Marti de Corsavell

À Corsavell, la maison fortifiée de la tour et l’église Sant Martí, du XIIe siècle, forment un ensemble très intéressant d’architecture médiévale.

Sant Miquel de Bassegoda

L’église est un exemple d’église romane du XIIe siècle ; cette dernière a été récemment restaurée avec succès.

Sant Bartomeu de Pincaró

L’église est un bel exemple du style roman du XIIe siècle, typique de cette région. Elle conserve encore ses anciens fonts baptismaux et un autre bénitier de forme rectangulaire.

Sant Andreu de Lliurona

L’église possède une nef de style roman du XIIe siècle, mais son abside a aujourd’hui disparu. Sur sa façade ouest se trouve un portail avec des arcs accolés et de beaux motifs sculptés sur le tympan et les
impostes. Les battants de la porte possèdent encore un ensemble en fer forgé de style roman. Le clocher et la sacristie ont été ajoutés bien plus tard.

Sant Joan de Baussols

L’église, qui date de 1413, se trouve en haut d’un sommet escarpé, et elle domine la localité du même nom. À l’origine, cette église avait d’abord été consacrée à Marie, mais plus tard, la dévotion
passa à Saint Jean. L’édifice répond aux règles de l’art roman. On y trouve des restes de fresques aux motifs schématiques, probablement des XIVe et XVe siècles également.

Sant Julià de Ribelles

L’église a gardé une partie de l’édifice préroman qui date de l’époque de sa consécration (en 947). Cette église a été reconstruite au XIIIe siècle. À proximité de cette dernière se trouvent les ruines
du hameau de Pruna ou Ribelles qui apparaît dans des documents de l’an 999 ; ces ruines permettent de découvrir un pan de mur préroman construit avec des tenons.

Sur la commune d’Albanyà se trouvent également, à l’état de ruines, les églises de Sant Cristòfol dels Horts (XIe-XIIe siècles), de Sant Vicenç de Principi (église romane remontant probablement au XIe siècle) et de Sant Corneli de la Muga (du XIIIe siècle).

www.albanya.cat

 

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR